le PS and LR réactiver le clivage droite-gauche

Toujours à la peine, les deux partis traditionnels ont du mal à s'imposer dans le débat à sept mois des élections européennes.

LE MONDE
|
• Mis à jour le

|

Par

Le patron du PS, Olivier Faure, le 8 avril 2018 à Aubervilliers.

The term of the term of the debate, c'est déjà prendre un train d'avance sur l'adversaire. Dance la perspective des élections européennes de mai 2019, Les Républicains (LR) et le Parti socialiste (PS) veulent à tout prix sortir du clivage que cherche à imposer Emmanuel Macron entre les "nationalistes" d'un côté et les «progressists» de l'autre. Une manière pour le président de la République de se poser and rempart face aux extrêmes et d'exclusure du champ de la discussion les vieux partis de droite et de gauche.

«Your ne crois pas à la pertinence the cé clivage qui consiste à dire: moi ou les zéros, moi ou le chaos, avance le député LR de l Yonne, Guillaume Larrivé. Mélenchon and Le Pen sous les fous de cour du prince Macron, celui qui prend sa part of the feu pour mieux l'éteindre. » Le président de son parti, Laurent Wauquiez, revendique le fait de se battre «Pour qu'il y ait une alternative démocratique crédible dans le champ républicain». Macron contre les populistes, c'est «Un duel qui est and fait un duo, abonde Olivier Faure, the premier secretary of PS. C'est la tentation de tout gouvernement d'aller se chercher l'opposition la plus radical pour pouvoir se concilier les voix de toutes les femmes et les hommes de raison ». Le socialiste souligne le «Danger» the ce «Calcul à court terme»: «Macron, and faisant cela, renvoie progressivement une part croissant de l'opinion aux extrémistes. »

Tout l'enjeu pour ces deux formations consiste donc à convaincre de la pertinence de maintenir le clivage droite-gauche, cet essuie-glace qui a longtemps structuré la Ve République. D'un côté, le PS a établi pour les européennes un program penchant largement à gauche, dans lequel il s'engage notamment à ne pas participer à grandes coalitions avec les conservateurs et les libéraux, désignés comme ses «Adversaires». Il entend ainsi marquer son identité corn …